x
  1. Accueil
  2.  › 
  3. Turquie
  4.  › 
  5. Istanbul

Église de Chora

L’église de Chora, à Istanbul, date du XIVe siècle et constitue l’un des plus beaux témoignages de l’art byzantin. Non seulement dans l’incomparablement plus célèbre Sainte-Sophie, mais aussi ici, de magnifiques mosaïques ont été préservées qui brillent d’un éclat doré surnaturel.

Origine et histoire de l’église ” de l’arrière-pays

Le nom Chora peut être traduit par “campagne environnante” ou “terre”. En effet, au Ve siècle, un prédécesseur de cette église et le monastère qui lui appartient ont été construits à l’extérieur des murs de la ville de Constantinople. Lorsque le mur d’enceinte de Théodose a été construit dans les décennies qui ont suivi, les bâtiments se trouvaient à l’intérieur de la ville. Au 11e siècle, l’église de Chora a été offerte par la belle-mère d’un empereur byzantin.

Au XIVe siècle, le bâtiment tombe en grande partie en ruine. Theodoros Metochites a fait magnifiquement restaurer l’église et a ajouté la magnifique décoration picturale à l’intérieur. La tombe de ce diplomate, chancelier et philosophe se trouve encore aujourd’hui dans l’église. Sous l’empereur Andronikos II Palaiologos, une “renaissance” a eu lieu à cette époque, c’est-à-dire une renaissance de l’art de la mosaïque et de la peinture classiques de la Rome orientale.

Les mosaïques et les fresques de l’église

L’église de Chora possède un porche extérieur et intérieur, ainsi qu’une chapelle latérale et une galerie. Le grand dôme du centre, ainsi que plusieurs dômes plus petits, laissent entrer la lumière du jour, ce qui fait briller les mosaïques et les fresques uniques d’une manière tout à fait différente. Les images dépassent toute rigidité et sont rendues si vivantes qu’elles semblent déjà pointer vers la Renaissance ultérieure, plus à l’ouest de l’Europe. Un Christ monumental, maître du monde, trône à l’entrée du vestibule intérieur.

A découvrir également, Marie la Mère de Dieu et une mosaïque de donateurs. Nous y rencontrons Theodoros Metochites avec un grand turban offrant son église au Christ. Un cycle complet de la vie de Marie et une image animée de la Vierge Marie mourante sont également exposés. La vie et l’œuvre de Jésus vous sont présentées dans l’or du ciel. La représentation du “Christ comme terre des vivants”, chargée de l’histoire du salut, fonctionne comme un espoir de rédemption pour tous les mortels. Le jugement dernier, le paradis et l’enfer, les apôtres Pierre et Paul ainsi que divers saints peuvent être admirés sur les peintures murales.

L’église de Chora aujourd’hui

Après la conquête de Constantinople par les Ottomans, les peintures ont été blanchies à la chaux, mais la plupart d’entre elles n’ont pas été détruites. Pendant des siècles, le bâtiment a servi de mosquée jusqu’à ce qu’une restauration permette de remettre les chefs-d’œuvre à la lumière. Elle a été un musée de 1948 jusqu’à ce qu’elle soit reconsacrée comme la mosquée Kariye en 2020. Cependant, le magnifique lieu de culte peut toujours être visité. Il est situé dans le quartier de Fatih, près du mur de la ville d’Edirnekapi.